AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

chépaquoidire.

4 appréciations
Hors-ligne
... Mais j'ai envie de discuter ... de tout... ou presque, avec n'importe qui a envie de dire n'importe quoi, dans le respect de l'autre, et, dans la mesure du possible: en bonne intelligence (on fait c'qu'on peut...)
Par exemple: je commence un poème, vous le continuez, à chacun sa phrase. . .

La musaraigne:

Soir d'automne à la fenêtre, j'aperçois une musaraigne, debout sur ses pattes arrière, oreilles rondes et nez pointu.
Lalanterne

7 appréciations
Hors-ligne
... Le chat de la voisine
    Vient de sortir de la cuisine
    J'ai peur qu'il ne la mange
    Son irruption me dérange...

2 appréciations
En ligne
Mais un gentil cocker
soudain est apparu.
Sans aucune manière
lui a sauté dessus

Dernière modification le lundi 25 Septembre 2017 à 20:45:54

7 appréciations
Hors-ligne
Oh ! Oh ! dit la voisine
Mon chat n'est plus dans la cuisine
Moi je me méfie de ce cocker
Qui a de bien curieuses manières...

7 appréciations
Hors-ligne
Parole de cocker,
Mais que vient donc ici Lucy faire ?
On ne voit plus que ce matou
Depuis la mi-août ...

7 appréciations
Hors-ligne
Planquée sous une feuille
La musaraigne se recueille
Mon Dieu sortez moi de cette galère
Sinon ça va pas le faire !

4 appréciations
Hors-ligne
Volée de poils félins canins,
Ces abrutis n'ont rien compris.
En musardant sur ma fenêtre
J'attends le calme et pour mon nid
Leurs poils feront le bien-être...
Lalanterne

0 appréciations
Hors-ligne
Holà; holà ! tout doux !
Jusqu'où nous mènera cette logorrhée poétique ? et tout ça pour quoi, dites-moi !  une MUSARAIGNE !
Pas la peine d'en faire tout un fromage... ( surtout plein de vers!...)
Dis-moi, Bijou, ne m'as-tu pas révélé un jour que, de l'oriel de ton Atelier d' Artiste, sis à l'orée du bois des Bertrodières, tu avais aperçu une petite HERMINE à la saison hiémale! Et qu'au printemps, les mésanges zinzinulaient à l'envi !
Alors, pourquoi être allée dégoter cette "musaraigne" Enfin, si cela en inspire quelques-uns !...
Un seul souhait de ma part : qu'elles ne pullulent pas trop autour de ta datcha, sinon gare à tes cartons dessin !!!




4 appréciations
Hors-ligne
L'histoire est vraie chère Nina, nous vîmes bien dame musaraigne, plusieurs soirs d'automne durant, pointer le nez à notre fenêtre. Elle logeait dans la jardinière, et sous les plants creusant la terre, avait fait son nid dedans...
Hermine il y eut aussi, mais point à la saison hiémale. Ce fut encore à l'automne que l'on vit, debout sur ses pattes arrière, ce petit rat d'Arménie qui, encore vêtu de fauve après un bel été, épaules et tête blanches, commençait à muer.
Aussi figées que l'animal, l'élève et moi à l'atelier, pinceau (de martre) à la main levée, sommes restées à l'observer....
Tu vois nina, de ma modeste datcha, on peut apprécier la vie, la terre et. . . ses habitants de tous ordres, puisque parfois par temps chaud, on y voit même quelque vipère. Elle, la mal aimée qui n'a rien demandé, se faufile afin de se cacher....
Lalanterne

2 appréciations
Hors-ligne
Je n'ai pas autant d'inspiration et je vous dis BRAVO les filles !!!!

7 appréciations
Hors-ligne
Puisque vipère manifestement il y a,
Bébé Cocker dans sa maison se cachera,
Peu lui en chaut de se montrer téméraire, 
Sa gamelle est pour lui hautement prioritaire,
Pas besoin de se créer des tracas 
Aux beaux jours la Gente Musaraigne reviendra
Et bien au chaud Messire Cocker y réfléchira !


4 appréciations
Hors-ligne
Tu as bien raison petit cocker,
Dame vipère elle aussi est entrée dans son trou.
Gente musaraigne avait senti l'hiver
Et le chat de la voisine, bien au chaud dans sa cuisine,
Entre deux rêves leur dit "miaou"!
Lalanterne

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres