AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

Novembre 2017

 

 Mardi 7 novembre

 

 

 Jeudi 9 novembre

Texte N.1

 

 

Texte N.2

  

Drôle de drame

 

 Ô toi, ma langue que j'ai tenté d'apprivoiser depuis un demi-siècle, combien de fois m'as-tu laissée choir ! Déjà à ma naissance, une sage-femme, sans tact aucun, m'avait frappée entre les omoplates dans le dessein de me faire pousser un premier vagissement extra-utérin qui tardait ? est-ce pour cela que, depuis cet infâme couinement de douleur, j'ai toujours préféré l'écrit ?

Bébé, alors que la nourricerie résonnait du babil des tout-petits, je restais immobile et taciturne dans mon couffin, au point que le pédiatre en vint presque à me considérer autiste.

À l'école primaire, pendant toute une année scolaire, je souffris d' alopécie et le seul cheveu que j'entretinsse fut celui que j'eus sur la langue. Mes soi-disant copains de classe, tous de mèche, me lançaient quantité de quolibets que mon zézaiement leur avait inspirés. Et si je fuyais leurs brocards, ils me charriaient à qui mieux mieux : « Chauve qui peut ! »

Pubère et bientôt nubile, sitôt que je voulais déclarer ma flamme à l'ami(e) que j'idolâtrais, je bégayais subitement et la langue me fourchait.

Jeune adulte, je voulus pallier ma déficience verbale en tentant de rejoindre une troupe de théâtre. Je me voyais déjà ovationnée par le paradis, mais c'était l'enfer qui m'attendait. Je fus conspuée pour les contrepets que je lâchai, et on me colla dans le trou du souffleur.

Puis, un jour, lors d'une consultation en vue d'une éventuelle glossotomie, mon stomatologue me fit comprendre à demi-mot la voie dans laquelle m'engager : la grande muette !

Philippe Dessouliers

( texte allégé )

 

Mardi 21 novembre

 

 

 



10/11/2017
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres