AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

Anna Gramme (juin 2009)

                          

Chères amies chavagnaises

 

Mandatée par le CE de mon entreprise – dont je suis la zélée secrétaire animatrice – pour réserver un centre d’hébergement de vacances, à prix modéré, sur la côte atlantique, je suis partie en quête de la « perle rare » d’où mes collègues et amis clichois reviendront comblés.

 

De la pointe bretonne aux confins de la côte landaise, que de sites paradisiaques ! D’emblée, le choix me serait paru cornélien si je n’avais déjà eu l’occasion de découvrir un département enchanteur et des amies inoubliables. Aussi, les tergiversations seront-elles inutiles : nous irons, je l’ai décidé, au pays de Clemenceau, la Vendée.

Pour l’avoir déjà sillonnée à deux reprises, elle ne recèle plus de secret pour moi, et je pense pouvoir être leur cicérone idéal au pays du Vendée Globe.

 

Tous y trouveront leur compte. Les mordus d’Histoire ne sauront où donner de la tête : soirées médiévales à Bazoges-en-Pareds ou Tiffauges, cinéscénies au Puy du Fou ou Maillezais, musée de l’Historial aux Lucs-sur-Boulogne combleront toutes leurs attentes. Quant aux fans de sport nautique, ils connaîtront les délices du surf, les jours de noroît, sur les crêtes déferlantes de Brétignolles ou d’Olonne. Les amateurs d’eau plus calme « pigouilleront » sur les canaux de la Venise verte à la découverte du méthane qu’ils essaieront d’enflammer. Les acharnés du VTT arpenteront les nombreux sentiers aménagés, bordés d’asphodèles parfumés; les plus pantouflards perceront les arcanes compliqués du jeu de palets et seront fiers en fin de séjour, de les placer tous sans exception sur la plaque de plomb.

 

Pour avoir accès à tous ces plaisirs, je ne connais qu’un point de chute idéal : une petite bourgade sise à quelque soixante kilomètres de l’Océan, dans un verdoyant site vallonné où les nombreux clochers et moulins ont tous une histoire ; où chaque année, des « fêlés » de la course à pied, appelés « cent bornards » viennent de toute la France, tester leur résistance musculaire ou cardiaque et battre des records ; où des « toqués » d’orthographe se réunissent pour déjouer les pièges du français et gagner peut-être, un jour, un fauteuil à…l’Académie française !

Cet éden, à nul autre pareil, (dont vous avez deviné le nom, j’espère), fera les délices assurées des Clichois, même si le logement risque d’être spartiate - puisque j’ai retenu au… Collège international -.

 

J’ai hâte d’arriver dans votre bourgade idyllique où je pense me ragaillardir loin des miasmes de la vie citadine.

 

À cet été !

 

Anna

 

 

 

 

   



31/08/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres