AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

AU FIL DES MOTS à Chavagnes-en-Paillers

Dernière dictée du jeudi

 

Jeudi 18 octobre 2018

Le héron

 

 

Par un beau matin d’automne, un héron au cou en tuyau de poêle baguenaudait le long d'une rivière. L'eau glissait sur les galets anthracite, aussi cristalline que lorsqu'elle jaillit de sa source. Truites saumonées et arc-en-ciel batifolaient entre les algues bleu-vert. Elles jouaient à colin-maillard et virevoltaient en côtoyant la berge, inconscientes du péril aviaire. L'échassier n'avait qu'à plonger le bec pour se rassasier. Mais, à cette heure matutinale, notre fine gueule fait la fine bouche : elle n'a pas grand-faim. C'est qu'en l'occurrence les piscivores de cette espèce se sont toujours fait fort de ripailler à leurs heures.

 

Ainsi, délaissant cette pâture, notre héron décide de pratiquer une séance de gym afin de garder son physique d'oiseau de paradis. Longs étirements des muscles du cou, vigoureux battements alaires : pour se pavaner devant les dames oiselles, mieux vaut ne pas ménager ses pennes (peines) ! Les trente minutes et quelques d'aérobic intense le font maintenant claquer du bec ; il se met alors en quête d'une bonne lippée. Il repère, frétillant sur les alluvions mordorées, une bande de vigoureux goujons aux barbillons filiformes ; il escomptait mieux. Plus loin, il distingue dans le courant un ide rubescent. Lui, se contenter d'un vulgaire poisson rouge ? Peuchère, pas même un héronneau ne se satisferait de ce piètre fretin !

 

Mais bientôt, plus un seul carpeau, pas la moindre petite perche goujonnière ni même de ranatre à demi crevée en vue ; désormais, la dalle le tenaille. Enfin, après des heures à faire le pied de grue près de la grève, il aperçoit, parmi les salicaires aux inflorescences rouge pourpre, un vermisseau moribond. Tout ravi de cette trouvaille, il ravale tout de go ses principes et gobe sa pitance plus vite qu'il ne l'aurait cru.

 

De cette histoire, on peut tirer deux conclusions :

    • Ne laissons pas passer les opportunités de faire bonne chère, nous ne savons pas de quoi sera fait demain. Autrement dit : « carpe diem ».

    • D'autre part, une petite diète n'a jamais fait de mal à personne... Qui peut nous prouver le contraire ?

À chacun de choisir sa philosophie !...

D'après une dictée de concours de Philippe Dessouliers

 

 



09/09/2016
21 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres